La Communauté Française de Groundation
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hunter Stockton Thompson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Two-Ghi
Grounded Soldier
Grounded Soldier
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 30
Localisation : Nancy !!
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Hunter Stockton Thompson   Sam 5 Juil - 2:40

Un topic dédié à celui que je considère comme le plus grand auteur « contemporain », disons de ce dernier demi-siècle …

Je n’sais pas si certains d’entre vous connaissent Hunter S. Thompson … En France, sa notoriété n’est pas immense, en fait on le connaît surtout à travers l’adaptation ciné, par l’excellent Terry Gilliam, de l’un de ses plus grands succès, Fear and Loathing in Las Vegas (Las Vegas Parano, pour la version française).
Mais l’œuvre de Thompson est beaucoup plus large !

Avant tout, Thompson est journaliste. Pas n’importe lequel : avec une poignée d’autres, il est à l’origine d’une nouvelle forme de journalisme. Profondément remonté contre les reporters « traditionnels », HST écrit, à l’âge de 22 ans : « J’ai fait une croix sur le journalisme à l’américaine. Le déclin de la presse américaine est depuis longtemps une évidence, et mon temps est trop précieux pour que je le gâche à essayer de fourguer à « l’homme de la rue » sa ration quotidienne de clichés ».

Le terme de gonzo apparaît « officiellement » en 1970, et désigne cette nouvelle forme de reportage, ultra-subjective, acide, féroce et centrée plutôt sur le journaliste lui-même et ses impressions, que sur le sujet à couvrir. Le mot « gonzo » vient de l’argot irlandais et désigne le dernier homme debout après une nuit de beuverie, référence aux substances consommées par le journaliste pour couvrir son sujet.
Selon Thompson, c’est « un type de reportage fondé sur l’idée de William Faulkner selon laquelle la meilleure fiction est bien plus vraie que n’importe quel type de journalisme – ce que les meilleurs journalistes ont toujours su ». Il s’agit bien d’une forme de « journalisme – fiction », assurément beaucoup plus pertinente que le traditionnel alignement de faits : toujours selon HST, « la fiction est une passerelle vers la vérité, que le journalisme ne peut atteindre. Les faits sont des mensonges lorsqu’on se contente de les ajouter les uns aux autres ».

Composé sur le vif, le journalisme gonzo ne nécessite pas un gros travail de « mise en forme » et de réécriture : ce sont pratiquement les notes du journaliste, agrémentées de retranscriptions écrites de conversations enregistrées sur magnéto, qui sont publiées.
Libéré de tous les carcans du journalisme traditionnel, Thompson va alors laisser libre cours à sa plume acerbe et hallucinée, mais diaboliquement pertinente et toujours empreinte d’un génie comique incomparable.

Au fil de ses articles va se développer ce style inimitable et déjanté propre à Thompson, impliqué à 100 % dans le sujet de son reportage : ce dernier peut être le plus banal du monde, HST en tirera toujours un texte fantastique (rappelons-nous que la base de Fear and Loathing in Las Vegas est une course de motos dans le désert du Nevada …).
Thompson ira jusqu’à s’intégrer pendant une année entière à un groupe de Hell’s Angels, pour en tirer l’un de ses livres les plus célèbres , « Hell’s Angels : A Strange and Terrible Saga ». L’aventure se terminera, pour HST, sur le bord d’une route, sévèrement passé à tabac par un groupe d’Angels lui reprochant de se faire du fric sur leur dos. Mais Thompson assume la grosse part de risque qu’implique sa pratique journalistique : « Le reportage gonzo conjugue la vivacité de plume du reporter confirmé, l'acuité visuelle du photographe de guerre et les couilles du quarterback au moment du lancer. »

Un texte gonzo fait obligatoirement appel à l’esprit critique du lecteur, qui a seulement sous les yeux l’image distordue (le plus souvent par un certain nombre de psychoactifs) de la réalité vue par le journaliste, entremêlée aux impressions personnelles de ce dernier et à des notes purement fictionnelles. Le lecteur doit s’impliquer pour saisir le véritable sens du texte, ce qui rend l’œuvre de Thompson si passionnante.

Rajoutons que Thompson est considéré aujourd’hui comme l’un des regards les plus pertinents sur la politique de son époque, notamment sur les années de présidence de Nixon, duquel il est souvent surnommé la « bête noire ».

Hunter S. Thompson s’est suicidé le 20 février 2005, dans sa propriété d’Aspen, dans le Colorado, à l'âge de 68 ans.

Voilà, j’arrête là sinon je vais devenir encore plus relou que je n’le suis déjà ! Si d’aventure quelqu’un était intéressé par l’œuvre de HST, certains de ses classiques se trouvent facilement en librairie : Las Vegas Parano, Hell’s Angels, Rhum Express, Gonzo Highway, …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mission-neon.over-blog.com
 
Hunter Stockton Thompson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Junior THOMPSON
» PLEASE PRAY FOR HANK THOMPSON !
» [Remix] Night Of The Hunter par Flood
» 12 mai : City Hunter + Sheetah et les Weissmuller au Shari Vari de Rouen
» BOCCACCIO LIFE 20-07-97 MIKE THOMPSON RETRO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Groundation.fr :: Autres :: Discussion-
Sauter vers: